Qui suis-je ?

 

Pour ceux qui voudraient savoir qui je suis : j'ai 41 ans mais je n'en avoue que 32. Pourquoi ?...  Parce que je le vaux bien.

A la question que faites-vous dans la vie ? J'ai pour habitude de répondre : "je vis de l'air du temps", c'est pour éviter le "hein" après avoir répondu "fauconnier".

Je mesure 1m71, là je ne peux pas tricher, j'ai horreur des talonnettes... Je n'ai pas l'âme d'être président....

Mes centres d'intérêts sont multiples: tous les arts et tout ce qui tend à aller vers la perfection, le beau.

Ce que je n'aime pas : tout ou à peu près tout ce qui "n'élève" pas... (fauconnerie oblige).

Ah ! et pour ceux qui voudraient savoir quand j'ai commencé la fauconnerie : vers 20 ans et je possède un certificat de capacité et une ouverture d'établissement depuis plus de 10 ans.

 



Qu'est-ce que la fauconnerie ?

La Fauconnerie est classée patrimoine culturel immatériel de l'humanité.
Lors de son cinquième comité intergouvernemental tenu à Nairobi (Kenya) du 15 au 19 novembre 2010,

l’UNESCO a inscrit sur la Liste représentative du

Patrimoine Culturel immatériel de l’humanité :

 

«l’ART DE LA FAUCONNERIE»

 

♣ La fauconnerie ou "chasse au vol" est l'art de capturer une proie sauvage dans son milieu naturel au moyen d'un oiseau affaîté (dressé) à cet effet.

 

♣ La fauconnerie fut au cours des siècles, tantôt un art élitiste réservé à la noblesse, tantôt un mode de chasse accessible à chacun. C'est aussi probablement l'un des seuls modes de chasse qui restent quasiment inchangé en termes de techniques depuis la plus haute antiquité.

 

♣ La fauconnerie se divise en deux catégories fort différentes :

- le haut vol, pratiquée uniquement avec des faucons (laniers, gerfauts, sacres, pèlerins...),  en somme, tout oiseau dont le mode de chasse est le piqué depuis une grande hauteur. La vitesse en piqué peut atteindre 300km/h. Cette vitesse permet ainsi de compenser la faible masse du rapace et d'assommer des proies en vol.

- le bas vol, pratiqué avec des autours des palombes, des buses, des aigles ou encore des éperviers. Ces rapaces disposent d'une morphologie tout à fait différente qui leur permet de prendre toute leur vitesse en un minimum de temps, de se diriger facilement dans des espaces boisés et de poursuivre leur proie même en rasant le sol. Ils sont munis de longues tarses (pattes) aux serres puissantes d'une grande dextérité pour attraper la proie.

 

♣ Aujourd'hui la fauconnerie est pratiquée dans trois domaines :

- la chasse

- l'effarouchement

- la démonstration publique afin de faire découvrir une activité méconnue qui pourtant fait partie intégrante de notre patrimoine culturel.